résidence en location

Mettre une résidence en location en Belgique

La mise en location d’un bien immobilier est une pratique courant afin de générer un revenu régulier et sur le long terme. Cependant, le marché immobilier belge regorge de règles et conditions qu’il faudrait connaître à l’avance si l’on veut mettre une résidence en location.

Par ailleurs, les propriétaires se posent d’innombrables questions lorsqu’ils souhaitent s’engager sur cette voie. Cet article vous aidera à faire le point sur la mise en location d’une résidence en Belgique.

Les autorisations préalables à la mise en location

Bien que le choix de ce que vous voulez faire de votre résidence vous appartient, des règlements ont été mis en place lorsqu’il s’agit de percevoir de l’argent par leur biais. Tel est le cas de la mise en location comme expliqué sur un article du https://devlop.eu/.

En tant que propriétaire ou usurfrutier d’une habitation, vous devez être en mesure de présenter une attestation particulière délivrée par la commune, en général contre paiement. Il est préférable de prendre quelques précautions afin d’éviter ensuite le plus de problèmes possible avec votre locataire et avec les autorités compétentes.

À titre exemplaire, le permis de location est obligatoire dans la région de Wallonne. Certaines locations comme le logement collectif et les petits logements individuels sont visées par une autorisation préalable. Elle est nécessaire lorsque la résidence est louée ou mise en location à titre de résidence principale ou avec la vocation principale d’hébergement d’étudiants.

Article qui pourrait vous plaire :  Tout savoir sur la location de bien immobilier à Bruxelles

mise en location

La préparation du logement à cet effet

La résidence doit répondre aux exigences élémentaires de sécurité, de salubrité et d’habitabilité. En termes d’espace viable et d’aménagement, l’habitation doit fournir les besoins essentiels du futur locataire. Qu’il soit équipé ou non, selon le bail convenu entre les deux parties, les lieux doivent au moins disposer d’une chambre, d’une salle de bain, d’une cuisine, et d’un salon (ou espace de détente). Il doit être raccordé à l’électricité, au gaz et à l’assainissement public.

Il vous incombe par la suite de faire établir un certificat de performance énergétique par un certificateur agréé. N’oubliez pas de placer un détecteur de fumée dans l’habitation à louer, et d’assurer que le bien a été remis en bon état d’entretien entre les mains du nouveau locataire.

La fixation du montant du loyer

Au départ, vous pouvez demander le loyer que vous souhaitez. En Wallonie, dans la Région de Bruxelles-Capitale et en Flandre, les autorités régionales proposent un outil en ligne permettant de savoir ce que serait un loyer équitable.

Toutefois, pour renforcer la lutte contre les loyers excessifs, un nouveau bail doit désormais indiquer non seulement le loyer réel, mais également le loyer de référence du bien. Ce loyer de référence est basé sur une fourchette de prix des loyers du moment selon la localisation du bien, la superficie, le nombre de chambres, le niveau de confort…

Article qui pourrait vous plaire :  Les types d'infractions urbanistiques en Belgique

Aussi, en Belgique, vous êtes obligé d’indiquer le prix de la location ainsi que les coûts et charges communs dans toutes les annonces sous peine d’une amende. Une fois le prix fixé dans le contrat de bail, vous n’êtes plus autorisé à le modifier tant que dure la location. Vous pouvez tout au plus l’indexer tous les ans.